Je serai toujours là pour toi

Dans le pays d'Arménie, en 1988, Samuel et Danielle ont envoyé leur jeune fils, Armand, à l'école.



Devant sa nouvelle classe, avant de le quitter, Samuel s'accroupit devant son fils et le regarda dans les yeux et lui dit: "Passe une bonne journée à l'école et n'oublie pas, quoi qu'il en soit, je serai toujours là pour toi".

Ils se sont étreints et le garçon a couru à l'école.

Quelques heures plus tard, un puissant tremblement de terre a secoué la région.

Au milieu des gravats, Samuel et Danielle ont essayé de découvrir ce qui est arrivé à leur fils mais ils ne pouvaient pas obtenir d'informations.

La radio a annoncé qu'il y avait des milliers de victimes.

Samuel attrapa alors son manteau et se dirigea vers la cour de l'école. Quand il eut atteint la zone, ce qu'il a vu a apporté des larmes aux yeux. L'école d'Armand n'était plus qu'une pile de débris.

D'autres parents étaient en train de pleurer.

Samuel chercha et trouva l'endroit où était la classe d'Armand son fils et commença à tirer un faisceau brisé du tas de décombres.

Il a ensuite saisi un rocher et l'a mis sur le côté, puis a attrapé un autre.

En somme il essayait de chercher en déblayant à tout hasard.

Un autre parent d'élève le regardant lui demanda : "Que faites-vous?" "

Il lui répondit : Je creuse pour mon fils"

L'homme lui dit de nouveau: "Vous allez simplement aggraver les choses! Le bâtiment est instable"

Il s'attendait à ce que, ce Père désespéré, Samuel arrête ce travail.

Mais, Samuel a continué à travailler.

Comme le temps passait, les autres parents se découragèrent et abandonnant, se retirèrent les uns après les autres.

Un des secouristes le vit et tenta aussi de le retirer de ce lieu ; du milieu des décombres.

Samuel refusa de quitter et le regardant, lui dit: "Ne veux-tu pas m'aider ?"

Le secouriste le regarda et le quitta tant il n'espérait rien de ce tas de décombres. Pour lui il n'y avait plus de vie sous ses débris impressionnants.

Samuel continua à creuser.

La nuit tomba et cela ne fut point un frein pour lui.

Pendant toute la nuit et encore le lendemain, Samuel a continué à creuser.

Les autres parents pleurant vinrent déposer des gerbes de fleurs et des photos de leurs enfants sur les ruines.

Mais Samuel le père d'Armand quant à lui continuait à travailler, à déblayer comme il pouvait, comme s'il ne voyait pas la même chose que les autres parents, qui eux avaient abandonné en tout désespoir.

Pendant qu'il prit une poutre de bois et l'a poussé hors de la voie il entendit un léger cri.

"À l'aide!"

Samuel s'arrêta de fouiller et tendant l'oreille il n'entendit cependant rien d'autre.

Puis insistant dans ce silence, il entendit une voix étouffée, dire : "Papa !"

Galvanisé, Samuel recommença à creuser avec force.

Et son action fut couronnée de succès et il aperçut son fils. "Courage mon fils!" Lui dit-il, totalement soulagé. Et il voulut le tirer pour le sortir.

A son grand étonnement son fils lui répondit:

"Non papa", "Laisse les autres enfants sortir en premier parce que je sais que toi tu vas me tirer de là."

Un à un les enfants furent sauvés jusqu'au tour de son fils Armand.

Quand Samuel prit son fils dans ses bras celui-ci lui dit

«J'ai dit aux autres enfants de ne pas s'inquiéter parce que mon père me déposant hier matin à l'école m'avait dit qu'il sera toujours là pour moi !

Quatorze enfants furent ainsi sauvés ce jour-là grâce à la persévérance de ce père fidèle et à la foi d'un enfant.

Combien plus fidèle est notre Dieu tout-puissant quand nous sommes coincés sous les débris des tremblements de terre de nos vies !

Quand nous ne croyons point en être délivrés !

Que nous soyons piégés par des débris ou enterrés par les difficultés et les luttes de la vie, nous ne sommes jamais séparés de la fidélité de Dieu.

Sachez qu’Il est fidèle à son caractère.

Il est fiable et digne de confiance et nous pouvons et devons toujours compter sur lui.

Continuez à faire confiance à Dieu jusqu'à la fin.

4 vues0 commentaire

© 2019 by Christ Avec Moi