• Christ Avec Moi 2

Les doutes

Sara mentit, en disant: Je n'ai pas ri. Car elle eut peur. Mais il dit: Au contraire, tu as ri. Genèse 18:15



Et cette réalité parfois nous fait douter, comme c’est le cas chez Sara. Chez d’autres aussi : voyez Marie, la mère de Jésus. Quand l’ange lui annonce à elle, une jeune femme vierge, à peine fiancée, qu’elle va être enceinte, elle répond avec une question : « Mais comment cela se fera-t-il ? Je n’ai pas de relation sexuelle avec un homme » dit-elle. Lorsque l’ange lui explique, succinctement, que c’est Dieu qui va faire le travail, Marie se lance dans l’aventure.


Dans notre vie avec Dieu, nous aurons du mal à échapper au doute. Certains choisissent le déni (mais non, tout va bien), ils avancent en marche forcée, grand sourire, réponse à tout mais la peine est réelle et souvent, à force d’avancer ainsi, ils finissent par s’écrouler.


Le doute ne vient pas forcément de ce que nous, nous vivons. Ça peut venir aussi de ce que nous voyons à l’extérieur. Face à des situations perturbantes, certains choisissent donc le déni.


À l’inverse, d’autres se laissent submerger par les difficultés de leur situation et perdent espoir. Ce qu’ils vivent paraît insurmontable et, même s’ils ne l’avouent pas forcément, ils finissent par penser que même Dieu ne peut rien y faire.


Malheureusement, dans les deux cas, chez le super croyant que tout le monde admire ou le super pessimiste, Dieu n’est pas invité dans la situation. C’est comme une pièce dont on fermerait la porte à double tour : les uns s’efforcent de l’ignorer (ils vont même repeindre la porte de la même couleur que le couloir, comme ça on ne la voit pas), mais les autres ont accroché un grand panneau « Interdit d’entrer ». Comme une alternative : soit on enterre ses doutes (et notre relation avec Dieu perd de son authenticité), soit on laisse les doutes nous enterrer dans la peur et l’amertume (et la relation avec Dieu devient partielle il y a certains sujets qu’on exclut de la conversation, comme ces sujets tabous qui peuvent rendre certains repas de famille un peu gênants).


Il y a une troisième voie : simplement, confier nos doutes à Dieu. Poser nos questions, comme Marie. Nos doutes peuvent devenir des occasions de parler avec Dieu : les psaumes, les lamentations de Jérémie, le livre de Job en sont des exemples. Devant la violence de ce qu’ils vivaient, ces croyants-là ont osé interpeller Dieu, et nous pouvons suivre leur exemple.


Ils ont ouvert ces portes verrouillées pour inviter Dieu dans leur situation et Dieu leur a répondu. Il n’a pas forcément tout résolu, mais il s’est montré et il a répondu. Notre Dieu n’est pas un Dieu de qui il faut se cacher : Sara, effrayée, nie son rire, nie ses doutes. Mais Dieu termine la conversation en l’invitant à assumer ses questionnements sûrement pour la pousser à mieux les lui confier. Il y a des doutes qui nous coupent de Dieu, mais il y a aussi des doutes qui vont approfondir notre foi : tout dépend si on les laisse nous éloigner ou nous rapprocher de Dieu.


Cette dévotion a été préparée par l’équipe Christ Avec Moi.


Notre application mobile est disponible en téléchargement libre en cliquant sur les liens suivants :

Version Android :

https://play.google.com/store/apps/details?id=com.goodbarber.christ&hl=fr

Version Iphone et Ipad

https://apps.apple.com/jp/app/christ-avec-moi-ministries/id1299501224?l=en

3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

© 2019 by Christ Avec Moi